Nez du vin


Le terme "nez de vin" est utilisé pour décrire l'empreinte olfactive du vin : ses arômes et les odeurs qu'il dégage. C'est au cours de la 2ᵉ étape de la dégustation que l'on découvre le nez d'un vin. On utilise 3 catégories pour le décrire : les arômes primaires, secondaires et tertiaires.

Comment décrire le nez d'un vin lors d'une dégustation ?

Qu'ils soient rouges, blancs, rosés ou pétillants, tous les vins ont un nez. Comme la couleur ou le goût, le nez complète la carte d'identité d'un vin, déjà suggérée sur l'étiquette de la bouteille.

Le vocabulaire œnologique ne manque pas de mots pour décrire le nez d'un vin. Trois catégories sont utilisées pour le décrire :

  • Les arômes primaires ou variétaux Ils expriment les cépages et le terroir du vin.
  • les arômes secondaires ou de fermentation Ils sont liés à la fermentation du vin (alcoolique, malolactique) et se développent grâce aux levures et autres bactéries.
  • les arômes tertiaires. Ils sont liés aux modes spécifiques d'élevage et de vieillissement du vin (par exemple, l'utilisation de fûts de chêne ou de cuves en béton).
Pour décrire les arômes d'un vin, on utilise généralement les nombreux adjectifs et noms disponibles sur la roue des arômes. Nous pouvons utiliser la nouvelle classification des odeurs de vin proposée par Richard Pfister. Il a utilisé les principes de la parfumerie et les a appliqués à l'œnologie.

Sa classification des arômes se divise en plusieurs grandes familles (florales, fruitées, aromatiques épicées, animales, empyreumatiques, végétales) dont les racines sont à l'origine d'une infinité d'odeurs plus précises.

ilustration

Comment apprécier le nez d'un vin ?

Le nez d'un vin est une caractéristique organoleptique qui ne manque pas d'allure !

Quand un vin est dégusté et en contact avec l'air, son nez évolue dans le temps. Le premier nez désigne le moment où l'on sent le verre dès l'ouverture de la bouteille. C'est aussi à ce stade que l'on peut remarquer un défaut (vin bouchonné).

Le deuxième nez intervient lorsque le vin a été aéré ; le verre a été retourné pour libérer le bouquet, c'est alors que les arômes spécifiques peuvent être perçus.

Tenez un carnet ou remplissez une grille de dégustation. Gardez-le pour documenter vos progrès et comparer les vins rouges, blancs ou rosés que vous avez découverts. Il faut muscler son nez ! L’analyse des odeurs et notes est complexe. Vous affinerez votre perception au fil du temps et des dégustations.

wine picto

La précision d'Aveine

Faites travailler votre imagination en fermant les yeux. Entraînez votre odorat avec Le Nez du vin ®, un coffret créé par Jean Lenoir et composé d'une cinquantaine de flacons d'arômes.